En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience. Pour en savoir plus et modifier ce choix cliquez ici.

Intoxications par monoxyde de carbone

Mis à jour le 20/08/2012

Chaque année, le monoxyde de carbone (CO) est responsable d'environ 1 170 intoxications dans l'habitat, dont 3 368 personnes ont été impliquées, suite à une mauvaise combustion dans les appareils de chauffage ou d'un manque de ventilation des locaux de vie.

Chaque année, 5 000 intoxications au monoxyde de carbone ont lieu, en France. 90 personnes en décèdent.


Qu'est-ce que c'est ?


Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant indétectable : invisible et inodore. Il est le résultat d'une mauvaise combustion, quelle que soit la source d'énergie utilisée (butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane, ...). Sa densité est voisine de celle de l'air. Il se diffuse donc très vite dans l'environnement.

 

D'ou vient-il ?

  • chaudières et chauffe-eau
  • poêles et cuisinières
  • cheminées et inserts, y compris les cheminées décoratives à l'éthanol
  • appareils de chauffage à combustion fixes ou mobiles (d'appoint)
  • groupes électrogènes ou pompes thermiques
  • engins à moteur thermique (voitures et certains appareils de bricolage notamment)
  • braseros et barbecues
  • panneaux radiants à gaz
  • convecteurs fonctionnant avec des combustibles.


Pourquoi est-il dangereux ?


Le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant très toxique prenant la place de l'oxygène dans le sang. Il peut donc s'avérer mortel en moins d'une heure.

Il peut provoquer 2 types d'intoxications :
  1. L'intoxication faible dite "chronique" qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. L'intoxication est lente et les symptômes de cette intoxication peuvent ne pas se manifester immédiatement.
  2. L'intoxication aiguë, rapide, qui entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, des troubles du comportement, voire le coma ou le décès.
Si vous développez ces symptômes
ou si vous ressentez un de ces troubles,
n'hésitez pas à vous interroger sur leur origine et à consulter un médecin.

 

 

Que faire en cas d'intoxication ?
 

Maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone dans votre logement.
  1. Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  2. Arrêtez, si possible, les appareils à combustion
  3. Évacuez, au plus vite, les locaux et bâtiments
  4. Appelez les secours :
    • 112 : n° unique d'urgence européen
    • 18 : Sapeurs-pompiers
    • 15 : SAMU
  5. Ne réintégrez pas les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des sapeurs-pompiers.

 

Les conseils de prévention :
 

  1. Faites vérifier et entretenir vos installations de chauffage, eau chaude, ventilation par un professionnel
  2. Respectez le mode d'emploi des appareils à combustion (chauffage d'appoint, groupes électrogènes, appareils à gaz, ...)
  3. Aérez et ventilez au moins 10 minutes par jour votre logement, ne bouchez pas les aérations
  4. N'utilisez pas les appareils mobiles de chauffage d'appoint, fonctionnant au butane, au propane ou au pétrole, en continu ou de manière intensive en remplacement d'un chauffage principal
  5. Ne vous chauffez jamais avec des panneaux radiants ou avec le four d'une cuisinière à gaz
  6. N'utilisez les petits chauffe-eau non raccordés à l'extérieur par un conduit que de façon intermittente et pour une courte durée (8 minutes maximum)
  7. Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz
  8. Ne remettez jamais en service un appareil de chauffage ou une cheminée, délaissé depuis des années ou utilisé épisodiquement, sans le faire vérifier par un professionnel agréé
  9. N'utilisez jamais en intérieur un groupe électrogène.

 
Informez-vous auprès de professionnels qualifiés.
Lisez attentivement les notices d'utilisation et d'entretien des appareils.